Droit à l’Avortement : Le Grand Retour en arrière des Etats-Unis

// //

La Cour Suprême des États-Unis a donné, vendredi 24 juin, son verdict concernant le droit à l’avortement des femmes dans le Pays. Ce sont désormais les États qui décideront de garder ce droit ou non.

Le vendredi 24 juin sera, à coup sûr, marqué dans les prochains livres d’Histoire. C’est le jour où la Cour Suprême des États-Unis est revenue sur le Droit des femmes, le Droit à la vie privée, en retirant le Droit à l’IVG de la Constitution Américaine. Il avait été instauré il y a presque 50 ans, en 1973, depuis l’arrêt Roe V. Wade. À partir de maintenant, ce seront les différents États qui décideront si les femmes auront le droit ou non d’avorter, comme avant 1973 donc.

Depuis cette annonce choc, plusieurs États ont annoncé la fin immédiate du droit à l’IVG. C’est le cas notamment dans le Missouri où le Procureur Général a indiqué sur Twitter un “jour monumental pour le caractère sacré de la vie”. D’autres ont suivi comme l’Arkansas ou encore l’Oklahoma. Au total, environ 15 des 50 États devraient interdire l’Avortement.

Joe Biden dénonce, Donald Trump salue

Cette décision de la Cour Suprême a logiquement fait réagir. Des Millions de personnes se sont indignées sur les réseaux sociaux et évoquent un “retour au Moyen-Âge”. Le Président Américain Joe Biden dénonce une “erreur tragique” et estime que “la santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger”.

A contrario, l’ex-Président Américain Donald Trump évoque “la volonté de Dieu”, confirmant que la principale raison de cette décision est la religion.

La Louisiane suspend temporairement l’interdiction

Dans les rues, plusieurs milliers de citoyens manifestent pour dénoncer cette décision de la Cour Suprême. Et si certains États comme le Missouri ont déjà interdit le Droit à l’IVG, d’autres États comme la Louisiane proposent un “Front Juridique” dans ce qui est désormais “la bataille pour le droit à l’Avortement”. Une juge a temporairement suspendu (jusqu’au 8 juillet) trois lois que l’État avait pourtant adoptées pour interdire définitivement l’IVG, trois jours après l’annonce de la Cour Suprême, soit le lundi 27 juin. Pendant cette suspension, les Avortements peuvent reprendre.

Des actions similaires vont ou ont lieu dans d’autres États comme la Floride, l’Ohio, l’Utah ou encore le Kentucky.

Quid de l’IVG en France ?

En France, des manifestations ont également eu lieu, notamment Place de la République à Paris dimanche 26 juin. Et si la “Loi Veil” de 1975 permettant le Droit à l’IVG pour toutes les femmes n’est pas menacée, une grande partie des députés souhaitent inscrire cette loi dans la Constitution, surtout chez LREM et la NUPES. Cela rendrait alors quasiment impossible un renversement comme celui des États-Unis, car il est beaucoup plus difficile et long de modifier la Constitution qu’une simple loi. Nous sommes allés à la rencontre des Val D’Oisiens pour connaitre leur avis sur la question.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

Background