Exposition Chana Orloff, au Musée Zadkine à Paris, lundi 5 février à 18h

// //

Chana Orloff, et son fils Élie, dit Didi, vers 1924

Née en Ukraine en 1888, huitième d’une famille de neuf enfants, Chana Orloff a connu la vie d’artiste exilée à Paris dès 1910, où elle était venue pour suivre une formation de couturière. Elle entre comme apprentie dans la célèbre maison de haute-couture Paquin, et continue à prendre des cours de dessin. Ses grandes qualités graphiques sont  remarquées par un professeur qui la pousse à entrer à l’école des Arts décoratifs. Elle découvre la sculpture, qui deviendra à la fois une passion et un métier qu’elle ne laissera jamais, jusqu’à sa mort en 1968. Sa vie et son œuvre sont étroitement liées, et sont une véritable aventure, avec de bons côtés, et de dures épreuves.

Elle se marie avec un poète polonais Ary Justman, et devient mère d’un petit Élie en 1918. Son mari s’engage comme brancardier pendant la Guerre de 14, mais mourra très jeune en 1919 comme celui qu’il admirait tant et qui l’avait amené à Paris. Comme Guillaume Appolinaire, il meurt de la grippe espagnole.

Danseuse au disque, bois, 1914

Ruth et Noémie, plâtre, 1928

La volonté et la ténacité de Chana Orloff l’amènent à lutter pour devenir une femme libre, une mère responsable, et une sculptrice, hors de tout mouvement, de toute école. Bien qu’elle soit considérée comme appartenant à l’École de Paris, elle a toujours refusé une appartenance à tel ou tel groupe. Pourtant, Chagall, Soutine, Modigliani, Zadkine vivent dans le même quartier de Montparnasse et sont ses amis, mais elle ne veut pas s’attacher à un style ou à une mode.

De solide constitution, elle a travaillé tous les matériaux à sa disposition, bois, bronze, marbre, plâtre. Assez tôt, dès 1914, elle sera très célèbre dans le monde entier, notamment par ses portraits saisissants de vérité, puis à partir des années 50 et 60, elle sera un peu oubliée. C’est donc une invitation à une grande exposition que nous vous proposons. Dans un très bel endroit, tout près du Luxembourg.

L’émission Entre chien et loup a pour invitée, Cécilie Champy-Vinas, conservateur du Patrimoine, directrice du Musée Zadkine, et commissaire de l’exposition Chana Orloff. Avec une grande simplicité et une connaissance parfaite de l’artiste, elle nous la fait découvrir sous ses différents aspects, comme femme, et comme sculptrice.

Claude Lévy, février 2024


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En ce moment

Titre

Artiste

Background