Fragments poétiques – Poésie et peinture

Diffusion le jeudi 27 mai 2021

Partager :

Podcast

Fragments poétiques – Poésie et peinture

Peinture et poésie sont deux des étrangetés essentielles de la création artistique. On ne devient pas poète ou peintre ou encore poète et peintre par hasard. C’est un besoin irrépressible de colorer le monde, de le représenter symboliquement, de l’écrire, de le dessiner, de le peindre, avec toute la ferveur de notre perception sensible, afin de trouver quelques réponses à la signification de cette existence dont l’immensité nous dépasse. Je peins une fleur ou un enfant ou un visage ou des taches de couleurs, mais voyez-vous les mêmes éléments que moi dans ce tableau ? Le message envoyé est perçu différemment par chacun. Nous voyageons ainsi à travers les fils de la pensée subjective. Il en est de même avec les mots de la poésie.

Dans ce contexte il n’est pas étonnant que certains poètes soient aussi peintres ou dessinateurs et que des peintres aient eu le besoin de s’exprimer en poésie. C’est ce rapport entre l’expression poétique et picturale qui constitue la trame de l’émission des Fragments Poétiques de ce jeudi soir.

D’une part, à travers des textes en prose ou en vers d’origines diverses, parmi lesquels ceux des poètes de notre association de L’Ouvre Boite à Poèmes (OBP), nous illustrerons la façon dont les poètes perçoivent l’œuvre picturale.

D’autre part, nous aurons la chance de recevoir deux invitées, membres actives de l’OBP, Nathalie Cousin et Christine Roucaute qui sont à la fois peintres et poètes. L’une est plutôt peintre d’expression figurative et l’autre symboliste, c'est-à-dire qu’elle introduit des objets identifiables sur un fond non figuratif. Nous les questionnerons sur l’origine et la pratique de leur double vocation, et comment elles associent ces deux approches dans leur création artistique.

 

 

Harfang des neiges - Aquarelle de Nathalie Cousin

Harfang des neiges - Aquarelle de Nathalie Cousin

 

Je préfère un trait léger à l’aquarelle dessiné avec la couleur plutôt qu’une chose trop codifiée, trop précise… Comment dessiner avec la couleur en poésie mes rêves éveillés ?

« les poèmes commencent
dès leur préparation ».
(Gilles Cyr, Érica je brise)

Écrire dans un espace court et un temps court lui aussi. Idée d’instantané.
Alain Marc, aquarelliste, s’interdisant l’usage de la gomme pour travailler la sûreté de son trait dès le premier coup. Absence de repentir. “Posé, c’est posé”.

Aquarelle encore. Transparence de communication entre celui qui regarde et ce qui est regardé ? S’en tenir à la première impression et à la première expression de cette impression. (Nathalie Cousin, Quintina, L'Harmattan, 2018)

 

 

CRÉER


Les doigts tremblants miment des gestes des élans
Danses de graphite de fusain d’aquarelle
Alors le corps se meut et devient l’instrument
D’une infinie saveur et d’un souffle rebelle

 

Surgissent les vagues d’une intense marée
Indomptée figeant les lèvres d’un goût salé
Semant des parfums jamais jamais respirés
A poser des couleurs encore insoupçonnées

 

Jeter toute sa vie en pâture à ces heures
Exaltant la douleur dénudant le sensible
Celle angoisse du vide ce vertige du coeur
Rejoindre l’inconnu s’enivrer d’indicible

 

Ô Dieu créer créer n’être jamais repu
Et toujours assoiffé et toujours à douter
De ses forces à servir et vêtir le coeur nu
Sous le joug de la vie et s’endormir en paix

 

Christine ROUCAUTE (Terres de faïence)

 

Emission animée par Franck et Claude Viguié.

 

Pas d'information

Pas d'information

à Venir

Pas d'information

Pause